Sur un air de tango

Une fois n’est pas coutume,
envie,
juste comme ça,
de faire passer les paroles d’une chanson qui me touche.
.
Terre cuite Marie Bötschi
Modelage terre cuite Marie Bötschi.
.

de Yves Jamait

Dimanche (Caresse-moi):

“Le vois-tu venir mon amour
Ce dimanche avec sa gueule moche
Ce cancrelat qui tourne autour
De ce jour triste comme un son d’cloche
Oh temps suspends mes heures de vol
Et couvre mon coeur de patine
Quand la déprime me racole
Que ses maux de passe me chagrinent
Entends-tu la marche funèbre
De cette semaine qui crève
A cette détresse une trêve
Poser ma bouche sur tes lèvres
Caresse moi Caresse moi
J’ai le ventre gonflé de larmes
Ce soir la vie me rétame
Caresse moi Caresse moi
Caresse moi Caresse moi
Ne laisse pas ce jour vieillir
Sans poser avant qu’il n’expire
Tes mains sur moi Caresse moi
.
C’est un dimanche comme tant d’autres
Qui déjà me vide le coeur
Une petite bête noire se vautre
Impunément sur mes humeurs
J’ai la déprime à fleur de peau
Et l’automne dans les entrailles
Pas une bière placebo
Ne peut soigner ce qui m’entaille
Et toujours la marche funèbre
De cette semaine qui crève
A cette détresse une trêve
Poser ma bouche sur tes lèvres
.
Caresse moi Caresse moi
J’ai le ventre gonflé de larmes
Ce soir la vie me rétame
Caresse moi Caresse moi
Caresse moi Caresse moi
Ne laisse pas ce jour vieillir
Sans poser avant qu’il n’expire
Tes mains sur moi
Caresse moi
.
Et toujours la marche funèbre
De cette semaine qui crève
A cette détresse une trêve
Poser ma bouche sur tes lèvres
.
Caresse moi Caresse moi
J’ai le ventre gonflé de larmes
Ce soir la vie me rétame
Caresse moi Caresse moi
Caresse moi Caresse moi
Ne laisse pas ce jour vieillir
Sans poser avant qu’il n’expire
Tes mains sur moi.Caresse-moi”

Voilà,

alors,

avant que le temps ne nous perde

prolongeons la danse

un moment encore

….

IMG_4463

Viens,

là-bas entre les deux rives

là ou l’Europe et l’Asie s’apprivoisent,

et,

du café Pierre Loti

aux tables garnies de nappes rouges et blanches à carreaux

tout en haut du cimetière d’Eyup

nous laisserons nos regards frôler la Corne d’Or

Advertisements

Chemins antiques

Euromos - Turquie

Les cris et les vivats,

les rires et les stupeurs

agitent encore la vieille oliveraie.

Les spectateurs ne sont plus,

pourtant,

sur les gradins usés leurs ombres s’agitent encore.

Priène - Turquie

Dérisoires et grandioses

les pierres écroulées

jeu de cube de géants fous

murmurent à tout jamais la beauté

la fragile grandeur

et la vie victorieuse.

Dans le soir qui s’avance

le tintamarre de centaines de grenouilles

s’impose, irréel,

dans ce décor d’eau et de pierre mêlées.

Milet - Turquie

Alors

rosissent les tamaris

et

sans un doute aucun

je touche le bonheur du bout des doigts

Milet