reflets faciles

Dans le théâtre infime

de nos jeux d’enfants,

tu serais mon écho

je serais ton reflet

et bien malin qui pourrait dire de toi et moi

qui vibre

qui reflète………..

20140221-214450.jpgLe temps,

ce mystère sans fond,

nous trimballe, nous bouscule,

et nous jette exsangues sur ses rives blafardes,

Alors nous survivons mon amour

nous survivons……..

glorieux et transis,

incrédules et sans fards,

nous traversons le miroir

une fois de plus

Guatemala- Péten

Vous avez dit Noël ? :-)

Le temps des guirlandes est revenu

des belles lumières factices,

du doré,

des papiers qui crissent.

Le temps de Noël et de l’An nouveau,

pathétiquement chaleureux pour qu’on l’aime un peu…

Il se blotti au fond de l’hiver

et nous fait de l’oeil

et nous donne le désir  d’avancer encore et encore.

Alors,

jouons son jeu :

Joyeux Noël à vous tous 

et belle année nouvelle.

Je vous embrasse

Marie

IMG_0738

Amour rêvées

Les amours rêvées sont toujours les plus belles
Elles gardent la candeur des choses enfantines
De ces dessins joyeux

ou
le rouge et le vert
en vrais complémentaires

se sourient, se conjuguent.

Elles ont par dessus tout

le goût irraisonné des voyages lointains
des rencontres fortuites.
Ne déçoivent ni ne lassent

Bus guatémaltèques

Elles semblent idéales.

Et rebondissent comme la balle sous le préau de l’école

“Même sans toi”

 

Sans toi

je partirais demain au pays des nahuals

j’en rêve depuis si longtemps.

long long voyage 

.

Il y a plus de 30 ans maintenant que j’entendais

pour la première fois

parler du Popol Vuh, le livre sacré des Mayas.

tout était en suspens, tout était calme et silencieux; tout était immobile et sans mouvement, et l’étendue du ciel était vide… Rien n’était debout; il n’y avait que de l’eau calme, la sérénité de l’océan, seul et tranquille… Puis vint le mot. Tepeu et Gucumatz s’entretinrent: ils parlèrent, discutèrent et délibérèrent; ils tombèrent d’accord et unirent leurs mots et leurs pensées.

Mythologie si lointaine et soeur cependant.

Demain

je vole vers  Gucumatz

serpent à plume mythique

et vais,

heureuse,

à la rencontre des “Hommes de maïs” de Miguel Angel Asturias.

Sans toi mon homme étoile

sans toi……

images DSCN5628