Le grand tour

Haute futaieIMG_2086

d’ombres saupoudrée

protectrice et  sans surprise

je te connais

je connais chacune de tes souches

je connais chaque sente

colorée

bruissante

IMG_2084

haute futaie du petit pays vert

qui

si bien

a su m’accueillir

je pars pour un temps

je reviendrais

pour sûr

IMG_2155

mais

avant l’hiver

je retourne à la mer

je refais encore une fois

le grand tour

mon sud

puis Paris

puis cet autre chez moi au milieu des bois

là ou vit ma famille que j’aime

puis encore

encore une fois

les vagues de l’océan

et les dunes

et les rochers

IMG_2089

Advertisements

la forêt

Entre le Nord et le Sud

entre le sable et l’eau,

le chaud et le froid,

je choisirai la forêt.

M.Bötschi -Techniques mixtes


Je choisirais la brume

et le chemin glissant.

Le latent et l’insaisissable auront toujours mes préférences.

IMG_6572

Entre le désert et la glace

la montagne et et la rivière,

entre toi et lui

ces deux mondes qui parfois se rejoignent

pour mieux m’écarteler,

je choisirai la forêt


IMG_6573
Techniques mixtes – Marie B

Incohérence

Ce sera l’année des chênes

des arbres hauts et forts

l’année des certitudes

Ce sera l’année des lignes droites,

des saisons qui se suivent

en harmonie

sans erreur,

peut-être…..

se sera l’année des évidences

peut-être…..

Mais,

maintenant

je veux courir vers lui

plonger dans l’eau trouble de son regard

je veux ses mains, sa peau, sa voix, son front

je veux toutes les incertitudes

tous les frissons

pour conjurer l’inévitable

pour effrayer l’usure

et rire et sourire encore

dans le jour finissant

Pétition

http://www.raoni.fr/signature-petition-1.php

Pétition de RAONI contre le barrage de BELO MONTE : le cap des 50 000 signataires est franchi

Pétition de RAONI contre le barrage de BELO MONTE : le cap des 50 000 signataires est franchi

Disponible sur ce site en cinq langues, la pétition internationale de Raoni contre le très controversé complexe de barrages de Belo Monte, dont la présidente du brésil vient d’autoriser la construction, a franchi le cap des 50 000 signatures et reçu en France le soutien de CALI, Vincent CASSEL, Bernard LAVILLIERS, Didier VAN CAUWELAERT, Nicolas HULOT, Jacques PERRIN, Jacques WEBER, Renan LUCE , Abd Al MALIK, Hugues AUFRAY, Pierre RICHARD…

1989-2011, le Chef Raoni fait barrage à la destruction programmée de la forêt amazonienne.

22 ans après sa retentissante campagne internationale avec le chanteur Sting, qui avait entre
autre contribué à l’annulation pure et simple du projet de barrage de Kararao, le Chef Raoni sollicite à nouveau la communauté internationale pour empêcher la construction du complexe de barrages hydroélectriques de Belo Monte, similaire en de nombreux points. Selon les nombreuses études d’organismes indépendants, celui-ci aurait un impact écologique dramatique sur le coeur de la forêt amazonienne. Cette immense zone indigène, à cheval sur les états du Pará et du Mato Grosso, est pourtant légalement protégée.

Les gouvernements successifs des présidents Lula Da Silva et Dilma Rousseff ont de ce fait délibérément bafoué à plusieurs reprises la Constitution brésilienne et la Déclaration sur les droits des peuples autochtones des Nations Unies qui affirment notamment que tout projet ayant un impact sur des territoires indigènes doit s’établir en concertation avec la population y vivant. Alors que des solutions alternatives utilisant les énergies renouvelables existent et que son efficacité est mise à mal, le projet Belo Monte est censé apporter la preuve, aux yeux du reste du monde, du rayonnement économique et de l’autonomie énergétique du Brésil, pays hôte de la Coupe du monde de football en 2014 et des JO en 2016. Ces échéances expliquent l’accélération des procédures légales de validation, étalées généralement sur de très longues années. Ainsi le projet Belo Monte vient-il, le 1er juin 2011, d’être définitivement entériné par l’Institut brésilien de l’Environnement (IBAMA).

Belo Monte : Raoni ne pleure pas, il se bat !

Illustrée d’une photo du chef Raoni fondant en larmes à son annonce, la nouvelle de la validation définitive du projet a fait l’effet d’une bombe chez tous les militants écologistes de la planète. Sauf que l’image, reprise par tous les médias, était détournée : elle a été réalisée en 2002 lors des obsèques du célèbre indigéniste Orlando Villas-Boas.

Scandalisé par ce procédé destiné à le montrer abattu, découragé voire résigné, le chef a vivement réagi sur son site internet officiel : « Je n’ai pas pleuré (…) Tant que je vivrai, je continuerai à me battre contre cette construction. Je veux dire à la Présidente Dilma, à Lula, au Président de la FUNAI, au Président de l’IBAMA, au Ministre de l’Énergie Lobão, que je suis en route pour Brasilia et que j’emmènerai avec moi tous mes guerriers pour lutter contre le Belo Monte. Je ne vais pas m’arrêter. C’est la Présidente Dilma qui pleurera, pas moi (…) Il faudra que la Présidente Dilma me tue face au Palais du Planalto. Là, seulement, vous pourrez construire le barrage de Belo Monte. Tant que cela ne sera pas arrivé, je lutterai jusqu’à la fin… »

La pétition internationale du chef Raoni, prélude à une nouvelle campagne
internationale de sensibilisation sur le drame de la déforestation.

Après des années de tentatives de négociations avec les autorités locales restées lettres mortes, le chef Raoni et les siens, avec le concours appuyé du réalisateur d’Avatar James Cameron, comptent désormais se concentrer sur l’obtention d’un soutien international massif, auquel cette pétition doit servir de socle. Le texte, poignant et percutant, est signé par les plus grands chefs Kayapos. La plupart d’entre eux, ignorant l’écriture, y ont apposé l’empreinte digitale de leur pouce. Ce document exceptionnel nous replonge aux heures dramatiques de la bataille finale des derniers Indiens libres d’Amérique du Nord, avant que ceux-ci ne deviennent à jamais des fantômes sans terre.

Raoni a souhaité cette pétition afin que l’Histoire ne se répète pas, mais aussi parce que ce défi nous concerne tous. L’écologie étant enfin devenu un enjeu politique majeur, chacun peut désormais comprendre qu’il faut préserver à tout prix ce qu’il reste de la forêt amazonienne, “poumon” de notre planète. Pour ajouter votre signature, une seule url :

http://www.raoni.fr/signature-petition-1.php