Mots punis

J’ai mis tous nos mots au fond d’une grande jarre

et je les ai recouvert de l’eau qui lave

vase incongru sans fleurs

je les ai mis là juste pour savoir ou ils sont

sans idée

cependant

 d’un jour

les sécher

20141103-180512.jpg

Advertisements

au bord du Rhin

IMG_7242

c’est une frontière

un fleuve tendre

et bleu et vert

qui vibre et se donne

chargé d’absences

et de silences ..

il y a tant et tant de lourdes attentes

des histoires sans fond

fardées de douleurs 

au bord du Rhin

IMG_7143

tu marches

je te suis

crissement doux

et nous oublions,

secondes précieuses,

les passeurs

les exilés

tous les fugitifs, les désespérés

et nous glissons

ivres de reflets qui dansent qui dansent

IMG_7131

 

Dans le désert d’Oman

Un désert

tellel l’image parfaite d’une austère

et ancienne splendeur vacille et vibre

IMG_6426 - copie

Et le chemin de craie qui serpente et se noie

nous éloigne lentement

nous ramène sans fin

et nous éloigne encore

saupoudré de regrets

éperdus et anxieux

IMG_6625 - copie

Puis,

sans hâte,

nous retrouve enfin .

Sous les palmes bleues de l’oasis rêvée

se blottissent peut-être nos attentes conniventes.

IMG_6482 - copie

Alors,

par delà les abîmes et les pierres glissantes

bien après la poussière

et le sel

il y a

je le sais

la source claire

IMG_6543 - copie

Parlons d’amour

Parlons d’amour

puisqu’il est si difficile  de  penser

le silence

parlons d’amour comme on parle des pierres ou des chevaux

passionnément, sans âme…

pour faire honneur au festin de la vie

parlons d’amour comme on se noie,

Virginia,

des pierres dans les poches

IMG_5960

l’été triomphant 

titubant de  fraicheur

se prélasse à l’ ombres des mousses

et

sournoisement  laisse sonner sa corne de brume .

IMG_6023

Parle moi d’amour pour,

avant que ne vienne l’automne,

prolonger le rire insouciant.

Une rivière

C’est à l’aube fraiche

que j’irais à la rivière

IMG_5622

pour laver les chagrins et les malentendus

….

à la rivière  tendre de rosée

aux berges fleuries de colchiques

IMG_5686

j”irai seule

lévitante et apaisée

heureuse sans doute,

heureuse de cette lumière

de cette improbable fraicheur tendre

de ces couleurs, de ces reflets

j’irais

j’allais

emplie de rumeurs, de frôlements, de miroitements,

bonheur intense et fugace

IMG_5682puisque tout passe et s’efface

puisque seule demeure

cette fragile pensée

….être vivante, être vivante encore  aujourd’hui

IMG_5722

Inéluctablement

Les sentes de pluie

douces et fraiches

 mènent inlassablement vers la mer.

Gouttelettes ardentes

frémissantes d’un printemps à venir

peut-être

tracent le chemin

DSCN5168

Y aura-t-il demain

dis

y aura-t-il

un signe du ciel

un signe fébrile et  toutefois tangible ?

Un signe,

trois fois rien,

un  frémissement

un soupir

y aura-t-il demain ?

DSCN5130

Qu’importent les silences

le destin est écrit.

Sur le sentier des elfes

Les elfes et les feux-follets ont arpentés hier 

ces chemins d’ombre.

Ils se sont glissés sous les feuilles rousses,

ont somnolé sur la branche moussue.

IMG_5568

Mon soleil vert 

ma lumière polaire

tu marches derrière moi

et j’entends ton souffle

et  respire ton haleine tiède et parfumée.

IMG_5582

Les gnomes de la forêts nous font escorte

et ta confiance m’aveugle.

Tout est bien.

Sous les gunneras

La pluie venait de cesser,

la terre embaumait

.

.

Cette pluie fine et douce avait fait fuir les derniers visiteurs ;

ne restaient plus que nous,

seuls ,

nous et les couleurs , les odeurs, les bruits furtifs,

nous seuls maitres à bord après les grenouilles

.

.

Nous avons cheminé lentement sur ces terres acides et tourbeuses

explosions de couleur et d’odeurs

connivence bien établie.

.

.

nous penchant jusqu’au vertige sur ces miroirs d’eaux

scrutant la surface

plongeant au coeur même des reflets,

faisant corps avec  ce monde liquide et vibrant.


.

http://www.selegermoor.ch