le lendemain

Dans le fracas du monde

je me surprends à errer

lourde lourde

je me voulais légère,

en surface,

et ne  jamais m’encombrer des étoiles tombées

mais

…….

la terreur, l’horreur

et ce surprenant

réconfortant

prévisible

inconsistant

merveilleux

fugitif

contrôlé

insaisissable

élan de solidarité

me laisse

incrédule et vigilante

désireuse de demain

IMG_9514

 

état des lieux

J’ai bien peu à dire

depuis que nos mains se sont lâchées

peu à dire

tout va si bien…

IMG_4638

c’est un bel automne,

plein de lumières, de ballades, de projets

un automne facile

honnête et esthétique

comme je le voulais

IMG_4798

un automne sans lui,

sans son regard penché

sans sa haute silhouette

sans ses mains sur moi

sans papillons

un automne comme il y en aura d’autres, sans doute

un bien bel automne

IMG_4739

Après

Même sans nous,

Il y aura toujours et les fleurs et l ‘été

et l’histoire qui passe

Oslo - Drakkar

et l’art et la beauté

 

draddar Viking- détail -- Oslo

 
Manquera seulement nos désirs embrasés

et nos pas accordés

et ton curieux regard

la tête qui se penche

 

Même sans nous

il y aura encoreau dessus des fjord de Norvège

 
cette ombre sur la mer


Petits moutons d’argent
Nuages nuages

Paroles de copine pour que la nuit soit belle – Histoire vécue

C’est une question de savoir vivre”

pérorait la copine en revenant de l’expo…

 

“à nos âges, ne soyons pas dupes

il faut savoir choisir,

entre

un amant mythique et merveilleux

et……le quotidien,

des bons restaus, des voyages...

IMG_9388

 

 

 

 

et elle poursuivi

“…certes un mari-copain

est et demeure un mari-copain,

pour le reste,

 je garde le souvenir

d’un amant qui

jadis me fut proche

et impossible

et magnifique,

et,

l0rsque trop me pèse ce manque d’amour,

je me repasse le film…”

 

Bonne nuit 🙂

 

 

 

 

exposition

ah misère!

exposer

des toiles, des textes

s’est s’exposer soi-même

s’est se confronter à l’autre…

et déjà viennent les mots qui blessent

les incompréhensions

et celle-là

qui se disait mon amie

celle-là m’accable de sa bêtise

et ses mots durs me lacèrent

et bien que je sache

combien elle est lourde et inconsistante

sa méchanceté me laisse sans armes

reflets faciles

Dans le théâtre infime

de nos jeux d’enfants,

tu serais mon écho

je serais ton reflet

et bien malin qui pourrait dire de toi et moi

qui vibre

qui reflète………..

20140221-214450.jpgLe temps,

ce mystère sans fond,

nous trimballe, nous bouscule,

et nous jette exsangues sur ses rives blafardes,

Alors nous survivons mon amour

nous survivons……..

glorieux et transis,

incrédules et sans fards,

nous traversons le miroir

une fois de plus

Guatemala- Péten

Du bien-fondé de la marche

J’aime et craint les longues promenades solitaires

bercées par le rythme énergique ou contemplatif de la marche.

Serfaus - Autriche

Elles sont des passerelles fragiles entre le rêve et le réel.

Si belles, si belles et vaines.

Elles sont fenêtres ouvertes

volets battants au gré des interrogations.

Quand je marche,

je pense et crois savoir

et faire les bons choix

Serfaus

Mes pensées s’ordonnent

se font limpides,

puis,

au détour d’un nuage

 se brouillent, se confondent.

Les longues promenades solitaires

belles

belles

laissent trop de place….

serfaus

Dans le désert d’Oman

Un désert

tellel l’image parfaite d’une austère

et ancienne splendeur vacille et vibre

IMG_6426 - copie

Et le chemin de craie qui serpente et se noie

nous éloigne lentement

nous ramène sans fin

et nous éloigne encore

saupoudré de regrets

éperdus et anxieux

IMG_6625 - copie

Puis,

sans hâte,

nous retrouve enfin .

Sous les palmes bleues de l’oasis rêvée

se blottissent peut-être nos attentes conniventes.

IMG_6482 - copie

Alors,

par delà les abîmes et les pierres glissantes

bien après la poussière

et le sel

il y a

je le sais

la source claire

IMG_6543 - copie

amours toujours

Surtout ne pas faillir

continuer de vouloir

surtout ne pas entendre

les rumeurs désespoir

de ces vents qui portent

la résignation en étendard

y croire encore

un peu

malgré les vents malins,

y croire encore très fort,

ne pas trébucher sur cet amour moins idéal,

et dire les mots qui vibrent

les mots qui sonnent haut

les mots d’amour encore

bien que faibles si forts.

Bien que pétris de doutes

dans les jours qui se suivent

savoir encore

que

nous sommes liés

comme les ramures emmêlées

nos mains, nos peaux se tiennent

et nos voix résonnent

encore

encore

DSCN5998