la chanson douce

Quand

l’océan ,

implacable et furieux

me renvoie

inlassablement mes incohérences,

quand entre nord et sud

entre toi et lui

entre toi et eux

mon âme se penche…

et

accablée de vertige

choisit de ne pas choisir,

une petite voix

douce et  mécanique

répète et ressasse

une certaine mélodie

du bonheur

20140225-215728.jpg

Advertisements

amours toujours

Surtout ne pas faillir

continuer de vouloir

surtout ne pas entendre

les rumeurs désespoir

de ces vents qui portent

la résignation en étendard

y croire encore

un peu

malgré les vents malins,

y croire encore très fort,

ne pas trébucher sur cet amour moins idéal,

et dire les mots qui vibrent

les mots qui sonnent haut

les mots d’amour encore

bien que faibles si forts.

Bien que pétris de doutes

dans les jours qui se suivent

savoir encore

que

nous sommes liés

comme les ramures emmêlées

nos mains, nos peaux se tiennent

et nos voix résonnent

encore

encore

DSCN5998

Amants d’automne

Saison douce d’attentes incertaines

jours tendres

vides et pleins

voyages

agitations

rencontres furtives…

nos heures sont faites de ça,

de ce rythme échevelé !

Si proches et cependant séparés,

nous naviguons..

paisibles et acharnés,

curieux de l’autre

attentifs,

aimants,

amants

 à jamais solitaires

dans l’éblouissement de notre soleil d’automne

20131120-182336.jpg

Dans l’instant

C’est plus fort que tout

plus fort que les erreurs

que les hésitations valsantes  et tentatrices

C’est plus fort que la raison

c’est galopant et  joyeux

j’aime

j’aime plus que tout être  tout contre toi

peau contre peau

et même si c’est vain

et trompeur et  futile  aussi

Même si je sais que

jamais

nous ne partagerons un avenir raisonnable

je veux encore vibrer

tanguer

être ivre de toi

encore plus

encore plus

perdre  le cap pour ne vivre que l’instant

IMG_8846

sud

quand je pense

quand je dis ” le sud”

c’est une histoire vieille

c’est un grand père qui vient de là

c’est un accent

ce sont des toits, des crépis, des couleurs,

c’est un vent que je ne connais plus mais que je porte en moi.

Quand je pense le Sud

c’est cette maison de famille

ou les chemins d’Est et du Nord se rejoignent,

c’est cet endroit improbable

miséreux et luxueux

ou

l’espace de quelques semaines

je soigne le plus profond , le plus précieux des trésors que je transporte,

par delà collines et marais

Ce n’est rien…..

rien que des signes bien établis

des rituels

qui ressemblent un peu trop au bonheur.

C’est ma maison

c’est mon rocher..

Je vais la retrouver….j”y cours, j’y vole

IMG_1691

 

Je vous souhaite un bel été

Je passerai de-ci, de-là

à très bientôt

amants

Ni un même temps

ni un même lieu lieu

ni le quotidien,

ils sont autres

lointains si intimes

ils sont le meilleur d’eux-même

et se protègent

 se préservent

 et se touchent et se parlent .

C’est facile et fragile

précieux

et heureux

modelage018 - copie

Terre cuite glaçure – M Bötschi

Rivages

Il est des lieux auxquels j’appartiens

sans réserve.

Des rives familières quoiqu’inconnues

porteuses de cette lumière intérieure

qui apaise

et justifie tout

Il est des lieux qui sont l’essence même du bonheur.

Ils donnent force et confiance.

Des lieux qui font le lien entre hier et demain

atténuant les chagrins et les doutes.

Je porte en moi

à tout jamais

ces rivages ancestraux 

de nacres et de pierres.