rose trémière 2

 

La mélancolie n’étant pas une fin en soi

place aux couleurs !

…un soupçon d’or

des bleus plus que bleu

pour caresser  ceux de l’âme

l’automne rayonne

l’hiver attendra

 

20141024-172934.jpg

Advertisements

départ

Demain,

je quitte le vert

la tendre émeraude

 

IMG_7207

je délaisse un moment les mystérieuses brumes

elles envelopperont les collines sans moi

 

IMG_7501

et je cours et je roule,

je m’élance sans retenue

vers l’ocre jaune, le doré,

et le bleu plus que bleu

du sud fondateur.

 

IMG_4597

A nouveau la maison d’ombres fraiches

la famille

les amis

et le rythme incomparable des jours de vacances

 

A très bientôt

je vous souhaite un bel été

rêverie cérulée

Mon bel amour,

nous ne garderons que le bleu des fleurs pour nous éclairer

c’est bien assez

c’est déjà trop

nous avons besoin de si peu de clarté pour avancer encore

ensembles.

IMG_1583

 

Nous protégerons cette infime lueur

bleutée.

si elle vacille, nous nous arrêterons de marcher, de respirer

pour lui permettre de se raffermir

 

IMG_0732

 

 et au coeur de la nuit

elle nous murmurera

sans doute

“ne m’oubliez pas”

 

 

IMG_0755Vergissmeinnicht (Myosotis sylvatica

Vergissmeinnicht …ne m’oublie pas (Myosotis sylvatica)

 

 

 

plaisir bleu

Dans ce temps incertain

tu es mon désir bleu

tu vacilles et te perds

impalpable et anxieux.

 

et même si trop souvent

nos vies se tournent le dos

nous restons liés d’azur

fluides galaxies.

et tu demeures

par delà nos tâtonnantes erreurs

mon homme étoile

mon plaisir bleu.

 
IMG_1310

Rivages

Il est des lieux auxquels j’appartiens

sans réserve.

Des rives familières quoiqu’inconnues

porteuses de cette lumière intérieure

qui apaise

et justifie tout

Il est des lieux qui sont l’essence même du bonheur.

Ils donnent force et confiance.

Des lieux qui font le lien entre hier et demain

atténuant les chagrins et les doutes.

Je porte en moi

à tout jamais

ces rivages ancestraux 

de nacres et de pierres.

Et si le froid ne revenait pas

Alors je rêve

j’aime déraisonner.

L’été ne finira  jamais,

jamais,

toujours

encore,

des taches de bleus, une lumière si claire, si franche…..

Alors je rêve

je triche un peu

je saute , je bondis par delà la route qui se perd

je me moque des nuages pommelés annonciateurs de je ne sais quel hiver

et je jette

en dansant

les bleus sur la toile offerte.

Huile sur toile - Marie. Bötschi

Bleu

A trop longtemps observer le bleu

à le chercher intensément

encore

et encore plus

derrière chaque porte

chaque regard

à traquer sa lumière

passionnément

dans chaque vague

chaque ruelle ombreuse.

A tellement poursuivre ce bleu

insaisissable et permanent

 j’ai oublié les heures

et le temps

et l’échéance

Ne reste que cette vibration

peindre

Les multiples reflets de nos vie

palpitent au cours du fleuve

le ciel s’élargit de larges trainées blanches

mon homme-étoile guérit lentement

et je peins

je peins pour ses gestes qui se redessinent

je peins pour son regard qui voltige à nouveau

je peins pour sa voix qui a retrouvé sa couleur

Huile sur toile – Marie B