Après St Remy

Je reviens chez moi

ce pays étranger

transformée

triste encore

et frileuse

apaisée

 

je reviens chez moi

après tout ce temps

j’y peindrais comme Vincent

Vers St Remy de Provence - sur les pas de Van Gogh

je me le dois

demain

ou bientôt

 

je peindrais comme Vincent, sans limite et sans doute

un monde qui tourne

énergique et cosmique

je peindrais avec rage

avec langueur aussi

 

 

demain

 

 

demain peut-être

 

 

pour conjurer la peur et les reflets d’hier

d’un monde qui s’est dilué…….

je peindrais comme Vincent

et advienne que pourra !

IMG_8276 - copie

 

Publicités

au bord du Rhin

IMG_7242

c’est une frontière

un fleuve tendre

et bleu et vert

qui vibre et se donne

chargé d’absences

et de silences ..

il y a tant et tant de lourdes attentes

des histoires sans fond

fardées de douleurs 

au bord du Rhin

IMG_7143

tu marches

je te suis

crissement doux

et nous oublions,

secondes précieuses,

les passeurs

les exilés

tous les fugitifs, les désespérés

et nous glissons

ivres de reflets qui dansent qui dansent

IMG_7131

 

ciel rouillé

20140525-213415.jpgrouille patine bleue

des nuits passées 

hallucinantes insomnies

je vous protège

et peut-être même vous chéris

longues longues heures

ou les idées se glissent

inutiles et vaines

esprit obnubilé par l’espoir de sommeil

longues longues heures

je vous redoute, maudis et espère.

 

Les Beaux-Arts…(ENSBA)*

Je me souviens,

pour mon père, vouloir « faire les Beaux-Arts » équivalait à vouloir « faire le trottoir »,

en pire

puisque s’y collait cette absurde, jouissive, indécollable étiquette « artiste-gauchiste-inutile »

 

……

pourquoi ce soir ai-je envie d’écrire ce billet ?

sûrement parce que les chagrins enfouis ne s’effacent jamais

et que,

près de 40 années plus tard,

je reste amère et désespérée de ne  pas même avoir oser demander « faire les Beaux-Arts »

 

IMG_1297

 

 

*ENSBA: Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts

plaisir bleu

Dans ce temps incertain

tu es mon désir bleu

tu vacilles et te perds

impalpable et anxieux.

 

et même si trop souvent

nos vies se tournent le dos

nous restons liés d’azur

fluides galaxies.

et tu demeures

par delà nos tâtonnantes erreurs

mon homme étoile

mon plaisir bleu.

 
IMG_1310

exposition

ah misère!

exposer

des toiles, des textes

s’est s’exposer soi-même

s’est se confronter à l’autre…

et déjà viennent les mots qui blessent

les incompréhensions

et celle-là

qui se disait mon amie

celle-là m’accable de sa bêtise

et ses mots durs me lacèrent

et bien que je sache

combien elle est lourde et inconsistante

sa méchanceté me laisse sans armes

Amazigh

Mémoire fragile et instable

de cet  autre temps berbère…

tant d’années au creux de la main

et demeurent pourtant les paroles amies

inscrites à jamais

de l’alliance immémorable.

Tu es mon autre,

du haut pays Kabyle,

modeste et fière,

Malika,

mon enfant, ma soeur.

IMG_0001

sacerdoce

Ma fragile ,

ma petite, ma blonde blonde,

je te porte en moi

à bout de bras,

à bras le corps….

et tu es lourde

parfois insupportable,

et je te portes quand même

par-delà les efforts inutiles

bien loin devant toutes nos attentes

je te porte

passionnément

désespérément

dans la joie et l’ignorance

je te porterais longtemps encore

ma petite femme

blonde blonde

Marie Bötschi - Techniques mixtes sur toile

Expo……

Lourde tâche

choisir, assortir, présenter, expliquer…..

🙂

20140303-113406.jpg

ah ! si peindre pouvais se suffire à soi-même !

mais il faut essayer de vendre,

et ça,

c’est une autre dimension …..

bon :

vernissage le 25 avril…..

j’irais donc puisqu’il le faut 🙂

20140303-113438.jpg

la chanson douce

Quand

l’océan ,

implacable et furieux

me renvoie

inlassablement mes incohérences,

quand entre nord et sud

entre toi et lui

entre toi et eux

mon âme se penche…

et

accablée de vertige

choisit de ne pas choisir,

une petite voix

douce et  mécanique

répète et ressasse

une certaine mélodie

du bonheur

20140225-215728.jpg