Sur le fleuve Irrawaddy

Le “Paukan 1947” vieux bateau rutilant,

glisse,

et toutes les impatiences sont vaines

IMG_7717

Le fleuve,

large, chargé d’ocre sableuse

s’ouvre sur un temps immobile

et affirme, telle une évidence,

qu’il me faut apprendre la lenteur.

IMG_7118

Dans la lumière matinale, il semble s’élargir encore,

700 mètres d’étendue miroitante

avec juste

au delà de l’eau, la ligne hésitante d’un horizon plat

quand, parfois,

évitant les bancs de sable,

le bateau se rapproche de la rive,

je devine 3 piquets, une toile, abri sommaire de pêcheurs insaisissables,

et de loin me parviennent les rires des enfants

IMG_7026

20 thoughts on “Sur le fleuve Irrawaddy

  1. Bonjour Marie, tu as fait un bien joli voyage. Tout respire le calme et la sérénité.
    J’aime beaucoup le bateau et merci pour tes magnifiques photos.
    Je te souhaite un bon retour.
    Bisous

  2. ALors , tout va t-il un tout peu mieux qu’avant en Birmanie Marie ? j’étais allée à sa frontière avec la Thailande ( Mae Sot) il y a 10 ans mais nous n’y étions pas rentrés ! à l’époque c’était très raide là bas !!!
    tu y as passé 3 belles semaines j’imagine en voyant tes belles photos , de quoi t’aérer et te reposer l’esprit …
    Bon repassage alors 😀
    Bisou

    • Oui, cela va un peu mieux, depuis 2011, une timide ouverture se produit…mais 50 ans de dictature abjecte ont laissés leur trace; le pays est parmi les plus pauvre de la planète, mais, les gens sont incroyablement courageux et souriants. Un voyage là-bas permet vraiment de mettre les choses à leur place réelle !
      Biz

  3. Magnifiques photos Marie qui me rapellent un doux voyage en Birmanie, ‘sur la route de Mandalay où jouent les poissons volants’, Merci!

  4. L’éloge de la lenteur et le voyage qui remet certaines choses à leur vraie place… cela me rappelle la majestueuse remontée du Nil…
    Heureuse que tu aies fait un beau voyage, Marie et merci pour ces magnifiques photos d’un pays que je ne connais pas

  5. J’y suis allée en… 86 sous la junte avec un visa de 7 jours (on ne pouvait pas avoir plus !) et au retour ils m’ont arraché mes derniers billets de banque (très jolis, que je gardais en souvenir) en me disant :”for gourvernment !” (tu parles Charles !). Mais j’ai adoré tout ce que j’ai vu bien qu’en mauvais état. Depuis je sais que ça a bien changé, ne serait-ce qu’à voir ce qu’est devenu le fameux hôtel Strand où descendait Hemingway : un palace du feu de D… ! Dommage, il était beau, surané avec ses colonnes de stuc et ses dizaines de ventilateurs au plafond…

    • Sache,aventureuse Dame, que le Strand Hotel, après rénovation, possède toujours ses ventilateurs.
      J’y suis juste passée pour un thé, et il y flotte comme un parfum d’hôtel chinois des années 80😕…

      Ceci dit, le pays commence a respirer un peu mieux après tant d’année de junte dictatoriale….mais l’économie est en miette et les militaires font toujours main basse sur les richesses potentielles qu’ils vendent sans vergogne aux chinois et autres acheteurs peu regardants.

      Les birmans sont absolument adorables, courageux, souriants…vas-y a nouveau

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s