Promenade

IMG_1481

Chaque pas

nous porte

semblable et particulier

et construit modestement le kaléidoscope unique de nos jours.

 

 

Les éclats brisés du miroir familier

reflètent vaillamment les heures et les  secondes

 

 

Chaque pas

courageux petit gnome

coloré et pugnace se teinte d’éternité

IMG_1478

16 thoughts on “Promenade

  1. Chaque éclat ne se révèle que parce qu’il se mêle aux autres…pour finalement constituer une harmonieuse composition. Il en va ainsi de chacun de nos pas…vers l’éternité!
    Comme j’aime te lire, Marie! Bonne soirée !

  2. Deux toiles magnifiques ….et ta plume qui les entoure de manière philosophique …Superbe duo….
    Nous sommes si petits dans ce vaste monde …
    Petits mais nécessaires ….dans ce grand TOUT….

    Belle soirée et belle semaine
    Amitiés
    Manouchka

  3. Heureuse de pouvoir admirer tes deux belles toiles et de lire tes mots, Marie et chaque jour qui passe, rajoute une belle image au kaléidoscope. Chaque pas va vers la lumière.
    Douce soirée et gros bisous, Marie.

  4. Je ne peux qu.abonder dans le sens de mes prédécesseurs. Ton talent est indéniable; tes toiles superbes et tes mots les servent si bien. Nous sommes kaléidoscope et chaque portion de vie en polie un nouveau prisme.
    Mes amitiés

  5. Merci pour ton passage.
    Ton travail sur ces collages sont le reflet de tes réflexions créatives avec une réalisation en épaisseur, ces mots coupés, ces impressions dispersées….

  6. En me promenant dans cette magnifique toile éclaboussée d’éclats bleus, je me dis que chaque vie est un ciel constellé d’éclats de la mémoire et que chaque pas est une étoile de plus dans notre ciel
    Je t’embrasse.

  7. je viens faire le plein de couleurs comme si ces teintes me faisaient du bien….elles savent remplir notre monde et l’appel de l’écriture qui me manque beaucoup…L’inspiration tient du moment….je t’embrasse et continue car ta peinture est belle…Amitiés

  8. J’aime beaucoup ce bleu ! Entre Enki Bilal et un lapis lazuli sur le mur d’un boudoir dans un château local… Mes souvenirs divaguent…

  9. C’est comme rentrer à la maison, que de te lire et regarder tes toiles, douce Marie, tu parles toujours à mon cœur et mon âme se retrouve dans tes tableaux. Le kaléidoscope… déjà enfant, j’étais captivée par sa magie et tu la saisis par tes poèmes, elle coule à travers ton pinceau…
    Tu m’as manquée, je suis revenue, fidèle lectrice de tes états d’âme…
    Je t’embrasse

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s