“Même sans toi”

 

Sans toi

je partirais demain au pays des nahuals

j’en rêve depuis si longtemps.

long long voyage 

.

Il y a plus de 30 ans maintenant que j’entendais

pour la première fois

parler du Popol Vuh, le livre sacré des Mayas.

tout était en suspens, tout était calme et silencieux; tout était immobile et sans mouvement, et l’étendue du ciel était vide… Rien n’était debout; il n’y avait que de l’eau calme, la sérénité de l’océan, seul et tranquille… Puis vint le mot. Tepeu et Gucumatz s’entretinrent: ils parlèrent, discutèrent et délibérèrent; ils tombèrent d’accord et unirent leurs mots et leurs pensées.

Mythologie si lointaine et soeur cependant.

Demain

je vole vers  Gucumatz

serpent à plume mythique

et vais,

heureuse,

à la rencontre des “Hommes de maïs” de Miguel Angel Asturias.

Sans toi mon homme étoile

sans toi……

images DSCN5628

17 thoughts on ““Même sans toi”

  1. Tant que tu cultives cette énergie, ce courage, pour aller à la rencontre de tes rêves, tu gardes ta liberté.
    L’Amour, le partage sont essentiels, mais accomplir son parcours l’est autant.
    Bon vent Marie.

    Amitié

  2. Il faut alimenter les rêves… les entretenir…les espérer…. Certains se réaliseront conjointement avec l’être aimé… alors qu’on succomberait dans d’autres sans lui… et heureusement, il y a de ces rêves qu’on ne réalisera jamais et il en est bien ainsi car ils auront été porteurs de vie.

    Mes amitiés

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s