sud

quand je pense

quand je dis ” le sud”

c’est une histoire vieille

c’est un grand père qui vient de là

c’est un accent

ce sont des toits, des crépis, des couleurs,

c’est un vent que je ne connais plus mais que je porte en moi.

Quand je pense le Sud

c’est cette maison de famille

ou les chemins d’Est et du Nord se rejoignent,

c’est cet endroit improbable

miséreux et luxueux

ou

l’espace de quelques semaines

je soigne le plus profond , le plus précieux des trésors que je transporte,

par delà collines et marais

Ce n’est rien…..

rien que des signes bien établis

des rituels

qui ressemblent un peu trop au bonheur.

C’est ma maison

c’est mon rocher..

Je vais la retrouver….j”y cours, j’y vole

IMG_1691

 

Je vous souhaite un bel été

Je passerai de-ci, de-là

à très bientôt

29 thoughts on “sud

  1. Femme libre, toujours tu chériras la mer….Sourires.
    Qu’elle et toi puissiez voler un peu de temps aux êtres qui vous entourent pour partager quelques moments d’intimité. C’est si bon, ces moments de solitude avec elle.
    Pour le reste, je sais combien il est bon d’avoir dans son univers une maison qui rassemble les générations. J’en ai découvert une et depuis elle m’est devenue précieuse. Bonnes vacances Marie.
    Je t’embrasse.

  2. Profite bien de ce sud cher à ton coeur….passe d’excellentes vacances….à bientôt
    Jevais aussi au sud.pas le même.plus à l’ouest….la côte basque…mais je verai si je peux une petite virée à l’est…ce sud où la mer est trop chaude!!!!
    Car tu le sais j’aime la fraîcheur de l’océan!!!
    Bises

  3. Spendides la photo et le texte. Moi, quand je pense au Sud, je pense que là sont mes vraies racines, là où je suis sûr d’être revenu chez moi. Je crois que mes ancêtres sont sortis de la mer “lie de vin”, comme dit Homère…Je me sens grec, venu d’un moment de légende sur une nef à rameurs avec la proue relevée en tête de dauphin. Depuis ces temps d’un immémorial passé, je tourne sans fin dans un monde égaré qui ignore le pampre de la vigne, la saveur de l’olive et du beau fromage blanc. Et quand ma peau brunit au soleil de la bas, je vois des dieux, des déesses et des nymphes, avec lesquels parler dans la douceur du soir…C’est là que j’aimerais finir…mon parcours. Merci Marie. A bientôt.

  4. Bonnes vacances!
    Et tes mots donneront peut-être lalégitimité à l’été pour enfin s’installer pour de bon.
    Au plaisir de voir les partages que tu nous offrira parfois en cours de route.

    Bon été!

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s