Les liens

Quelques pas sur le chemin du passé

un retour au pays de l’enfance entre ville et forêts

Des heures particulières

tant attendues et redoutées

vives et chargées  de vide

émotions et lassitudes

DSCN9988

Voyage immobile…….permanence ou rien n’est pareil.

une petite musique un peu triste et lancinante martèle sa complainte

….faut-il toujours revenir,

faut-il fuir..

….comment

seulement

exister

sous les regard tendres et exigeants de la famille victorieuse ……..

Nous nous aimons tant, et si lourdement.

Petite musique aigrelette et indocile

m’empêche de dormir et de rêver en paix.

Il est lourd le poids de l’enfance.

DSCN9987

 

Demain la lumière reviendra

et le soleil

et les sourires et la légèreté.

Demain, j’irai jusqu’à l’océan.

23 thoughts on “Les liens

  1. Revenir sur ses pas…. pour se retrouver face à soi… soi et son vécu…. son vécu portant les empreintes de sa jeunesse…. indiisociable de ses souvenirs… de ceux qu’on oublie peut-être par moment, mais dont on se souvient toujours… à chaque retour sur ses pas…

    Superbe texte… photographies magnifiques… si empreintes de réalisme et d’une douce et âpre nostalgie… on en ressent tous ses paradoxes…

    Amitiés

  2. Nostalgie d’un temps qui n’est plus…souvenirs d’une enfance d’insouciance…et d’innocence…
    Je suis revenue cette ville…je n’ai rien reconnue..tout était dévasté..ruine..et même l’odeur des roses avaient disparue…il n’y avait plus de rires d’enfants sous le préauu de l’école…..j’ai eu si mal… et je suis triste quans je repense à ces moments d’enfance qui ont à jamais disparus..mêmemes rêves ne les trouvent plus

  3. Bonjour Marie,
    Que de sentiments dans ce billet….
    L’enfance est la fondation de notre vie, elle ne peut se soustraire, nous devons faire avec, cela toute au long de notre vie. Parfois revenir sur nos traces est nécessaire, afin de mieux comprendre et non pour nous torturer. Ne pas la fuir, car tôt ou tard elle réapparaitra et laissera a ce moment de douloureuses séquelles.
    Il y a, il me semble, 3 clefs pour vivre au mieux sa vie d’adulte.
    Connaitre et Comprendre l’histoire de sa famille et donc le sienne et Accepter. Et puis il y a une mesure à prendre, refuser de prendre en charge la culpabilité des autres, à chacun sa responsabilité😉
    Très bon dimanche Marie que j’accompagne de doux bisous, à bientôt !

  4. Je suis d’accord avec Fr@ne pour le rétroviseur …sauf que ….vivre et voir sa vie en ne la regardant que de cet
    angle …on risque un face à face tragique …J’aime quand tu termines en disant que tu iras vers la mer …: Espoir…retour à la source …voguer à la dérive ( lâcher prise ) …etc…

    Tes images fusionnent magnifiquement bien avec l’esprit de ton texte ….!

    Bon dimanche Marie
    Tendresse

    Manouchka

  5. C’est très émouvant…Photos et textes sont poignants.
    Mais vois-tu, je crois, comme toi, et n’ayant pas d’autre choix, que l’Espoir est viscéral.
    Il pousse, contre vents et marées.
    même sur le fumier.
    Le massacre de l’Enfance ne tue pas l’Espoir.
    Et,” Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus forts. ”
    Que les vents océaniques te soient favorables, chère Marie.
    Bise

  6. Bonjour Marie, j’aime ton billet et tes photos bien que la nostalgie soit présente. Je pense que nous avons tous au fond de nous un petit coin nostalgique sur nos aînés, notre enfance mais comme tu le dis si bien, “demain la lumière reviendra…”
    Bisous

  7. Bonjour Marie,
    Pas toujours simple de retourner au berceau de ce qui a construit notre vie. Pour ma part, mon enfance m’a construite, elle a fait ce que je suis, tout comme toi. Que l’on apprécie ou pas ce qui nous a “fait”, c’est une chose, ce qui importe c’est d’apprécier ce que nous sommes devenues. A ce moment là, on peut regarder notre enfance d’une autre façon et parfois, le “mauvais” côté des choses est accepté car les épreuves nous ont modelées et ont fait ce que nous sommes aujourd’hui😉
    J’aime regarder devant…

  8. Que dire face à ces épaves d’un autre temps que l’on rencontre souvent ci et là…. ce qui me submerge encore plus ce sont les très vieilles cheminées d’usine désaffectées je ne sais pourquoi

    • j’étais bien partie pour cliquer à tout va sur ces ruines magnifiques….les propriétaires du lieu, offusqués, m’ont fait décampé…..j’y retournerais, armée jusqu’aux dents…ou peut-être pas….

      • C’est le problème aussi aux Etats-Unis où il y a souvent dans l’ “Ouest sauvage” de superbes voitures des années 60, rouillées en général..

  9. Ces images ne sont pas d’une grande beauté mais pleine d’évocation.
    Si je peux me permettre, attention Marie, la nostalgie est un poison (cit) alors à très petite dose.
    Après avoir vu le passé, regarder devant me semble plus positif !
    A bientot

  10. Bonjour Marie,
    Cela fait bien longtemps que je ne suis passée te voir …
    Peut-on avoir ou aimer la nostalgie du passé ? Je dirais que bien dosée oui, garder la mémoire de certains moments qui nous ont plu, de certaines régions visitées et dont le paysage a complètement changé, d’objets du passé qui soit rouillent soit sont encore fonctionnels mais devenus complètement obsolets face aux objets modernes etc ….
    N’est ce pas ce que nous faisons tous en tant que photographes ou .. amateur de photo en immortalisant ce que nous voyons et qui irrémédiablement nous donnera d’ici des années et des années une certaine nostalgie ?

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s