l’âge mûr

C’est sur un rythme lent que s’avance l’âge mûr,

un tempo  d’abandons et de renoncements,

de découvertes, d’éblouissements

c’est doux,

impalpable et soyeux,

c’est âpre et définitif

.

20130305-193945.jpg

Acrylique sur toile – Marie Bötschi

22 thoughts on “l’âge mûr

  1. J’aime vraiment ta peinture. Cette femme peut fièrement exhiber son corps. Les sillons des années le rendent encore plus désirable…Bravo !
    Erwin

  2. Âpre et définitif… tout est dans ces mots! Mais bien que définitif, le vécu a son charme et il est indéniable à celui qui sait s’assumer. Ta toile est superbe.Encore une fois je suis fasciné par les couleurs, les nuances et les textures.

    Amitiés

  3. âge et sagesse, grâce et finesse… ne pas laisser les marques du temps entacher notre beauté. On est parfois trop axé sur la jeunesse éternelle, il y a aussi la beauté de l’âge. Ta peinture resplendit de cette beauté.

  4. J’adore cette peinture, le corps porte comme les stigmates de tout son vécu… des expériences de toutes les femmes du monde.
    Et les paroles si vraies, entre le âpre et le doux, renoncements et découvertes…

  5. Très beau et le petit texte avec. L’âge mûr n’est pas une renonciation mais plutôt une acceptation et un élargissement de nos points de vue, sauf pour ceux qui ont décidé une fois pour toute d’arrêter de réfléchir. En tout cas malgré mes problèmes de santé j’y trouve beaucoup de félicités. Bises

  6. Très beau ..! Tu mets en avant des vers avec l’encre de ton pinceau et tu fais glisser tes mots, qui font de tes lignes un poème et une très belle toile.

  7. On vois écrit sur son corps une si belle histoire…peu importe le contenu de la dites histoire…elles sont toutes belles..propre a chacune…et ta toile…et tes mots le démontre si bien …

    Magnifique…

    Sorcière

  8. Marie, que j’aime ta peinture! J’aime cette femme, elle est belle, en courbes, gracieuse, posée dans un univers de couleurs chaudes. Elle me fait penser à ces pêches bien mures, à la peau douce, gorgées de sucre, au goût si délicat et parfumé.
    L’âge mur ne serait-il pas celui de l’âge où l’on sait croquer et savourer la vie et ses priorités, tout en laissant le superflu sur le chemin?
    Belle journée Marie, je t’embrasse.
    Val

  9. bonsoir marie,bien que je comprend pas dans cet art,je pense que vos pensées sont sinceres.
    j’aimerais aussi vous remercier pour votre visite sur mon blog.

  10. L’automne s’accompagne de deuils de certaines couleurs.C’est sûr que le vert se raréfie au fil du temps.
    Mais naissent d’autres couleurs, le rouge flamboyant. l’or tendre et de nouveaux tons de l’être.
    N’est ce point ça le miracle des saisons que de découvrir de nouvelles couleurs, de nouveaux verbes qu’on ne pouvait pas conjuguer car ce n’était pas encore le temps.
    Pour les rides, il me vient à l’esprit cette délicieuse phrase d’une comédienne “Laissez-moi mes rides, j’ai mis toute une vie pour les obtenir”,
    Superbe le tableau…
    Je t’embrasse

  11. J’aurais bien aimé dire quelque chose, mais tous ces commentaires ont pris mes mots, à propos du poème et de la toile. Pour l’âge… c’est autre chose, je n’y arrive pas… tout ce temps qui file entre les doigts avecune impression de perte alors que l’on a fait tant de choses !

    • …..peut-être fait-on trop de choses justement, la majeure partie du temps, on s’agite, on pense agir….et le temps court, court, court, encore plus vite. Mais, après tout, pourquoi pas😌

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s