vague noire

Ma fille,

mon enfant incontrôlable et fragile

ma brillante, ma savante

se perd.

Je ne peux rien que répéter les même mots,

de confiance

d’amour

mais.

………..

……

inutiles paroles quand le vent souffle fort

et que la vague impérieuse et funeste l’entraine vers le large.

Mon enfant, ma princesse

je suis triste

triste à pleurer

et incapable d’aider.

Ce soir

elle n’est  qu’un reflet lointain

qu’un pâle écho…

 

et sa peur et son angoisse sont dans mon lit.

16 thoughts on “vague noire

  1. Ton texte est prenant… Il est fort….bien qu’on y ressente une impuissance aussi forte….
    Quand nos enfants ont pris le large, on ne peut que regarder l’horizon garder espoir… On a beau connaître tous les écueils, le gouvernail n’est plkus entre nos mains….
    On espère qu’ils sauront se rendre à bons ports et qu’isl sauront traverser les tempêtes sans trop de mal.
    L’amour est fort….et ils le percevront d’aussi loin qu’ils peuvent être rendus…

    Ton texte est empreint d’émotions. Tes clichés parlent beaucoup aussi.

    Salutations sincères

  2. Que dire…j’ai connu cela..cette dérive..cette descente…ma plus jeune fille m’a fait vivre un enfer…pendant 3ans…et maintenant elle va bien et est très heureuse avec son compagnon et ses jumelles
    Je t’envoie un mail dans la journée Marie
    Bisous

  3. Rien n’est plus difficile que la dérive de son enfant surtout lorsque que l’on ne peut rien faire “en apparence”. Même si tu penses que dans cette dérive elle ne peut t’entendre, continue à la guider même si tes paroles semblent vaines dans cette tempête. Un jour, tes mots, ton amour l’atteindront. Cela peut prendre du temps, mais tiens bon!!! Je ne peux guère faire pour toi, mais je comprends ta souffrance, ta douleur…
    Je t’embrasse Marie et si besoin, n’hésites pas à laisser sortir ces mots ou maux qui pourraient s’amasser en toi.

  4. Quand on est intelligent et qu’on porte un regard lucide sur le monde, comment ne pas vouloir se perdre?
    N’abandonne pas, accompagne la, encore et encore, ah, si nous pouvions tous prendre un peu de ta peine et de ta lassitude.
    je t’embrasse.

  5. De tout coeur avec toi Marie …
    Je connais ce genre d’enfer ….Un seul mot : croire …et tenir bon …
    Le Soleil est toujours là …ce n’est qu ‘un nuage qui passe devant…
    Bon courage …Reçois toute ma tendresse …!!!

    xxx
    Manouchka

  6. elle sait au fond de son coeur, même si dans l’immédiat elle le renie, que le “nid” sera toujours là🙂
    lorsque la tempête ne fera plus rage, alors elle saura y revenir se blottir, et la maman que tu es veillera toujours à son bonheur.

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s