Johanna

Depuis longtemps déjà elle ne luttait plus,

avait laissé les ombres recouvrir son visage.

Ses silences et ses yeux trop vides m’effrayaient

me rendaient lâche.

Il n’y aura plus de Février, plus de musées, plus de mots qu’elle choisissait avec précision.

Nous avions le même âge, un destin semblable,

mais ne donnions pas à nos jours les mêmes couleurs.

Ce matin, juste un entrefilet dans le journal……..

encre et gouache - Marie Bötschi

Les  coïncidences…….

mon ami Pierre publie ce jour un billet en correspondance avec le mien :

http://rotpier27.wordpress.com/2012/01/25/le-poeme-du-jour-mornes-eaux-de-pierre/

Le poème du jour : “Mornes eaux,” de … Pierre

Publié le 25 janvier 2012

Elle était montée … elle avait essayé de prendre

de la hauteur … mais le chagrin était toujours là

… collant … tenace …. poisseux.

Son cœur battait … battait fort …

mais … ce n’était pas seulement l’effort.

Elle était là … assise … bras croisés

… abattue … perdue …

Photo de Jean-François Simon

Mornes eaux,

 

Sac à dos sur le dos,

staccato dans le cœur,

le regard sur les eaux

mais l’esprit bien ailleurs.

 

Le vieux rêve brisé

de l’amour éternel

jamais atomisé :

songe sempiternel.

 

Résultat négatif

et le vide absolu.

Puis l’espoir palliatif

à jamais révolu.

 

Vivre encore et pourquoi ?

Qu’adviendra-t-il demain ?

Du mieux, du pire ou quoi,

où conduit le chemin ?

 

Sac à dos sur le dos,

staccato dans le cœur,

le regard rempli d’eau,

un trop plein de rancœur.

 

Mornes eaux, mornes heures,

en silence elle pleure.

 

                   

                                  Pierre Dupuis

25 thoughts on “Johanna

  1. C’est pour cela qu’il nous faut vivre le quotidien en respect et en couleurs pour ceux qui ne sont plus là ou qui ne peuvent plus le vivre.
    Vivre est un hommage, un devoir, une richesse que l’on ne doit pas gâcher inutilement pour Johanna et pour tant d’autres.
    Amitiés

  2. belle soirée tite marie.
    la vie ne nous épargne pas dans les épreuves,je suis de tout coeur avec toi.
    j’ai trouvé pourquoi,je ne voyais pas tes écrits,et peintures,je suis nulle,lol,
    rien n’était centré,j’ai enfin trouvé.
    tendres bisous.maguy

  3. toujours difficile de voir partir ce que l’on aime, ou ceux que l’on a un jour croisés et qui nous ont touchés. Garder les images, belles, ça aide le coeur à continuer le chemin. Amitié à toi Marie.

  4. une de mes amies de jeunesse est partie elle brutalement il y a un mois , en quelques minutes …
    Plus nous vieillissons, plus nos amis, nos amours partent et nous partirons aussi un jour …

  5. Tu n’as pas raison de te sentir moche Marie …deux très chers de mes amis ont fait ce choix aussi il y a des années
    J’ai eu des remords pendant longtemps en me disant que … je ne les avais pas assez aimés, que si j’avais été plus près d’eux , que si j’avais été plus à leur écoute ….mais on ne peut malheureusement pas tout prévenir ….

  6. Le suicide est un acte difficile à comprendre. Il laisse derrière lui un vide profond, des questions sans réponse, une tristesse sans fin. C’est d’autant plus difficile quand les personnes sont proches de nous, ami, sœur, frère, père…

    On ne comprend pas pourquoi ils ne nous ont pas implorer notre aide. Pire encore, on se sent coupable de ne pas avoir prévu le coup, de ne pas avoir déceler leur détresse, nous qui étions si près d’eux. On a pas de boule de cristal (malheureusement) pour tout prévoir, nous ne sommes que des humains.

    Je compatis avec toi et t’envoie tout mon affection. xx

  7. Mes pensées t’accompagnent….
    Il ne faut toutefois pas se laisser abattre par sa décision..car justement c’est la sienne… Ta responsabilité à toi… est de croire en la vie et d’en dessiner les couleurs…
    On aurait aimé savoir… deviner… prévoir… pouvoir faire plus…. mais on ne peut décider pour un autre….à tout le moins..on peut respecter la sienne….

  8. Le silence et les yeux vides de ceux qui regardent de l’autre côté du mur, ne sont rien d’autre qu’une invitation à regarder notre propre visage, débarrassé de tous les semblants…

  9. Bonjour Marie,

    Quand c’est un choix délibéré, on ne peut que s’incliner … cela n’empêche pas d’avoir mal … parfois très mal.

    Bonne journée.

    Pierre

    PS : Tu avais raison: mon poème était bien au diapason.

  10. Belle Marie….

    On a beau avoir toutes les forces du monde….nos épaules ne sont pas faites pour porter la vie des autres….

    Je comprend tes tourments et ta peines…

    Prends soin de toi…

    Sorcière

  11. Il y a des trains et des gares, des voyageurs et des mouchoirs, des heures d’arrivées et d’autres de départs… et les lignes de lumière dans la plaine

  12. Je suis en retard Marie, mais avec toi…
    Tout est écrit et bien dit et superbement illustré…
    Respect du choix délibéré.
    La recherche du sel de la vie…
    Douces pensées
    courage
    Den

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s