Das Goldene Tor

C’est la Porte d’Or

celle qui ouvre sur un monde illusoire et mouvant

un monde de marais, de reflets, de silences

un royaume ou la terre et l’eau s’épousent

ou les heures  et les temps se confondent.

Les légendes anciennes vibrent de la clameur des avions qui se posent, juste derrière le rideau d’arbres

C’est un monde de respirations suspendues,

loin

bien loin des méandres sinueux quotidiens

loin des erreurs, des reproches, des remords.

Guidant mes pas vers cette Porte d’Or

il est ma délivrance.


12 thoughts on “Das Goldene Tor

  1. Merveilleux Royaume ….

    Un très beau texte parfumé de Liberté …
    Rafraîchissant à lire et à regarder…
    Tes photos sont magnifiques …!
    Bravo …!

    Bonne soirée Marie
    Amitié Tendresse
    Manouchka

    P.S. Merci pour tes visites et commentaires

  2. Un texte tout en ressentis… écrit avec l’oeil de l’artiste…. telles les superbes photos associées….
    Une prose en nuances où les mots n’écrivent pas…. ils dessinent un aura…une ambiance..un état d’âme….

    Salutations

  3. En Portes d’Hors ouvrent les Reflets ,
    A Voir en Mère des Songes d’Esprit ,
    Dans l’apaisement l’air nous Sonde ,
    Vert est Royaume sans Interdits ,
    Lumière et Flore posent en Passés ,
    Une Source où Sève aime à Relier ,
    Ronde en Courants , inspire l’Ecrit ,
    Un Chant Nature, au Choeur de l’Onde .
    NéO~
    becs de Bleu

  4. Bonsoir Bleuemarie,
    ton texte poètique et tes iumages artistques ont éveillé un bien vieux souvenir en moi… Souvenir enfoui dans je ne sais quel “trou”…
    En effet, ma grand-maman m’avait raconté l’émouvante histoire de la porte en or, quand j’avais 8 ou 9 ans. J’ai dû casser les pieds à ma pauvre grand-maman, chez qui je passais mes vacances d’été, entre Kloten et St. Galle, pour qu’elle m’amène, en train et à pieds, aller voir le fameux étang de la porte en or. Mes souvenirs sont plus que flous… tu penses, il y a plus de 70 ans de ça… Alors, de les voir ressortir de l’oubli, ça fait vraiment drôle…
    Du coup j’ai un peu fouillé sur le net et voici le conte que j’y ai trouvé, je l’ai traduit de l’allemand pour toi, tu trouves l’original sous ce lien :
    http://www.sagen.at/texte/sagen/schweiz/zuerich/dasgoldenetor.html

    La porte d’or
    Non loin de Kloten, en direction de Bülach, se trouve un petit étang, nommé “das guldin Thor”. En soi il n’est pas profond; mais une quantité de trous s’y trouvent, des trous que l’on dit insondables et desquels inlassablement du sable fin en feuilles d’or jaillit. Un garçon qui gardait des moutons, s’était étendu au bord de l’étang. Soudain l’eau se troublait, un fleuve de sable d’or s’élevait puis se séparait et un belle jeune femme se trouvait devant le garçon surpris. Avec un doux sourire elle lui tendit un anneau d’or. Le garçon veut le saisir; mais elle retire doucement la main, jusqu’à ce que le garçon tombe à l’eau. Alors elle l’enlace étroitement et l’attire dans les profondeurs. Un paysan a entendu les cris du garçon et est accouru. Bien que l’étang était clair et peu profond, il ne distingue rien dans ses eaux et il allait repartir quand le garçon était projetai telle une flèche par l’un des trous. Il est sans connaissance quand le paysan le tire hors de l’eau.
    Revenu à lui, le garçon raconte: la jeune femme l’avait emporté très, très, très profondément et soudain un beau paysage s’est ouvert devant eux, ils y ont pris pied, une magnifique ville avec une porte en or était devant eux. Par cette porter une autre jeune femme est sorti; aussitôt celle qui me tenait a lâché son étreinte pour courir vers l’autre. Dès qu’il n’était plus retenu, le garçon s’est senti emporté vers le haut avec une telle force qu’il a perdu connaissance. Ce qui c’est passé avec lui, il n’en sait rien..
    Depuis ce temps-là, cet étang s’appelle “guldin Thor” – la porte en or.

    Si tu trouves que cette histoire n’a pas sa place ici, sache que je ne suis pas faché si tu l’enlèves…

    Souvenirs, souvenirs…

    Amicalement je t’envois un “bonne nuit” bisouté…

    Erwin

    • Oh, c’est formidable ce que tu m’écris…car les photos et le texte que j’ai écrit aujourd’hui se rapportent vraiment à cette Porte d’Or dont tu parles.

      J’habite près de St Gall et j’ai découvert l’endroit seulement hier…
      Heureuse d’avoir fait ressurgir tes souvenirs anciens

      Bien évidemment, je garde ton com qui prend ici tout son sens

      Bien cordialement
      Marie

  5. Toujours envoûtants les marais, un lieu magique plein de mystères.
    Il faut s’attendre à tout entre reflets et réalités. Pour moi, c’est le berceau des fées.
    Merci pour cette ballade en eaux et en mots.
    Amicalement
    Val

  6. Gruezi Marie,
    tu me demandes oú j’habite, actuellement, depuis 15 ans j’habite à Monthey, en Valais. Avant j’ai habité nombre d’endroits, Châteauneuf-Conthey, Les Diablerets, Bümplitz BE !!! pour ne dire que les plus importants…
    Mes grands-parents maternels habitaient Andwil près de Gossau St Gall, j’y passais souvent mes vacances scolaires.
    Ciao avec un grand bisou
    Erwin

  7. Magique les lieux marécageux: interface entre la terre et l’eau. Cela me rappelle l’exploration du Parc de la Brière près de Guérande en Pays de Loire.
    Cela pousse à la poésie, là où tu excelles !
    A+
    Den

  8. Marie, superbes photos, ton écrit sur cette belle porte d’or est un enchantement, j’aime beaucoup ta façon d’écrire… Dans la Manche il y des marais, quand j’étais petite on les traversait en barque, je me souviens des odeurs moites et de ce silence feutré, existent-ils encore??? J’ai beaucoup aimé ce petit moment chez toi… Bisous…

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s